Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Histoire d'Istaria - Age des Dieux

Généralités

Le nom "Age des Dieux" est utilisé pour décrire l'ère qui a précédé l'histoire écrite. Selon la plupart des érudits, cet âge date d'environ 2000 ans. Pendant l'Age des Dieux, la vie sur Istaria était très différente de ce qu'elle est aujourd'hui. Si l'évolution de l'organisation sociale sert à définir les différentes ères de l'histoire, l'Age des Dieux se caractérise plus par l'intervention de forces externes dans la vie istarienne. On pense que les dieux d'Istaria prenaient une part plus active (et quelquefois plus musclée) dans la vie des habitants du monde de cette époque. Selon les quelques échos que nous avons de cette époque mystique, les dieux prenaient souvent une forme tangible sur le plan Primaire par le biais de leur avatar et ils mesuraient leur importance en comparant leur nombre de suivants respectifs.

La majorité de ce qu'on pense s'être passé à cette époque pourrait être appelée folklore ou légende, mais pour certains événements, tous s'accordent à croire à leur réalité. La fondation de la première cité d'Istaria, , a eu lieu pendant l'Age des Dieux. Les ruines de la cité se trouvent (ou se trouvaient, à un certain moment) loin dans le désert de Barasavus. A partir des recherches effectuées sur Jarl avant que la Frontière ne soit arrachée au contrôle des Races Vivantes, on peut déduire qu'une catastrophe s'est abattue sur la ville et l'a détruire. La cause exacte de la destruction reste inconnue. Les érudits sont d'accord sur le fait que l'affrontement entre plusieurs forces, soutenues ou directement influencées par les divinités istariennes est la caractéristique principale de cette époque. Il y a suffisamment de traces de ce temps pour brosser un tableau dans lequel s'affrontent différentes races pour la gloire de leur dieu. C'est principalement les détails de ces conflits qui manquent aux érudits de notre époque.

Une grande part de ce que nous savons actuellement de cette époque vient des archives de différentes races. De nombreux érudits réputés pensent que l'histoire orale de cette époque a été corrompue, mais dépeint néanmoins une image intéressante de la vie pendant l'Age des Dieux. La plupart des Races Vivantes existaient à cette époque, chacune prospérant dans sa partie d'Aradoth. Toutes les races semblent avoir eu un mode de vie nomade pendant cette ère. C'est tout particulièrement vrai des . L'histoire orale humaine a fait l'objet de tentatives de transcription au cours des âges. Elle décrit une existence dirigée par les migrations. Certains sages pensent que les quelques témoignages de l'histoire orale qui ont survécu au temps ont été corrompus. Les vérités et les événements banals ont probablement été embellis pour donner plus d'ampleur aux contes de cette époque et d'autres sont tout simplement erronés. L'histoire est souvent écrite par les gagnants des guerres et l'histoire orale n'est pas une exception.

Le mystère de Jarl

Il est généralement accepté que les Humains étaient une race nomade pendant l'Age des Dieux. Dans ces circonstances, la fondation de Jarl est relativement mystérieuse. Des habitations permanentes sont à l'opposé d'une conception nomade de la vie et aucun progrès significatif en agriculture n'est apparu, au mieux, avant la fin de l'Age des Dieux. Certains érudits pensent que Jarl était peut-être un petit campement que les Humains ont créé afin d'avoir un endroit permanent où vénérer les Dieux d'Istaria. Si cela est vrai, cette théorie fait de Jarl une mine de découvertes théologiques et religieuses, à supposer que des expéditions archéologiques puissent être lancées avec succès dans l'avenir.

Aujourd'hui, on pense que les ruines de Jarl reposent au cœur des zones contrôlées par le Parlement Corrompu. Il y a eu peu de tentatives d'exploration du désert de Barasavus depuis le début des Lamentations. Les essais qui ont été officiellement annoncés se sont tous terminés en désastres. Toutefois, depuis la défaite du Parlement à la Bataille de Tazoon, de nombreux érudits pensent que les mystères de Jarl seront bientôt dévoilés. Cela ne sera bien sûr possible que lorsque le Parlement Corrompu aura été expulsé du désert de Barasavus.

La Saga de Pierre

On sait peu de choses sur cette période, en dehors d'informations très générales et de quelques rares événements spécifiques. Les écrits sont très rares et ceux qui existent sont sujets à caution. L'un des quelques événements connus de cette époque est décrit sur une série de tablettes de pierres appelée "La Saga de Pierre".

Cette saga n'est encore aujourd'hui que partiellement traduite et certains éléments clé du langage utilisé sont encore inconnus. On ne sait pas quelle race ou quelles races ont été à l'origine de ce document. La langue utilisée dans la Saga de Pierre est un mélange d'images et la plupart des érudits pensent qu'il s'agit d'une forme archaïque de notre langue commune. Ce que l'on sait des événements de cette saga est qu'il y eut un terrible affrontement entre des forces que nous pensons menées par Istara (la Déesse de la création) et Daggarth (le Dieu de la force et de la malice). La saga est au moins très claire sur le fait que les divinités elles-mêmes ont mené leurs armées au combat en étant physiquement présentes sur le Plan Primaire. En extrapolant à partir de la culture religieuse actuelle, on peut clairement supposer que l'affrontement eut lieu entre les Humains et les Orcs, avec une participation possible des Gnomes et des Gobelins. Un bataille aussi épique, tout spécialement à l'échelle suggérée par la Saga de Pierre, devrait avoir laissé des traces. A l'heure actuelle, aucune preuve tangible n'a été découverte qui permettrait aux historiens d'affirmer qu'un tel événement s'est réellement passé sur Istaria.

Beaucoup d'érudits pensent que la Saga de Pierre représente une mise en scène des affrontements de cette époque. Il est généralement accepté que les Dieux ont eu une influence beaucoup plus directe sur les peuples de cette époque que ce que nous vivons dans notre société moderne. Le fait que des portails reliant le Plan Primaire à d'autres royaumes où habitaient les Dieux étaient fréquemment construits et utilisés à cette époque tend à renforcer cette conviction. La Saga de Pierre représente l'une des possibles clés qui pourrait libérer des connaissances et des coutumes oubliées de ce passé ancien d'Istaria, à condition bien sûr que l'on découvre les éléments nous permettant de terminer sa traduction. Tout comme le sont les portails des Royaumes de l'Aube et du Crépuscule, la Saga de Pierre est un héritage que les Races Vivantes des jours modernes ne comprennent pas totalement, mais dont la valeur n'est plus à prouver.